Paris time

L’avion se pose. Roissy. Au moment où je prends ce long couloir qui amène vers la sortie, je ne peux y croire. C’est vraiment vrai ? Tout ce que j’ai vécu a vraiment existé ? Cette aventure-là a donc une fin ? J’avais beau le savoir, je ne peux m’y résoudre.
Les amis et la famille qui sont venus me chercher pour prendre avec moi ce dernier vol respectent en silence mes larmes que mes lunettes de soleil ne cachent plus vraiment.
Des larmes d’émotions mêlées.
Puis, c’est le portillon, la dernière porte. Que nous passons tous ensemble. Et là, c’est le sourire, celui d’une immense joie sincère, celui d’une force nouvelle, celui d’une envie de partager toute la beauté rencontrée pendant ce tour du monde.

 

Où ça arrive pour de vrai...