Norbert, « aller au bout de mes rêves »

Norbert

Avec sa femme Thildy, Norbert tient une pension à Rangiroa. Tevahine Dream, le nom n’est pas usurpé. Un rêve dont je profite. Une petite maisonnée à un mètre du lagon bleu, des matériaux simples choisis avec soin, le souci du détail, des tablées magnifiques…
Pour couronner le tout, le soleil s’est enfin invité, il faut dire qu’à Rangiroa, le point le plus haut doit être à 3 mètres au-dessus du niveau de la mer, pas de quoi retenir les nuages !

Mais pour les habitants de Rangiroa, Norbert est avant tout « le Chinois ».
Disons le tout de suite, on devine dans ses yeux ses origines. L’histoire de sa famille en Polynésie démarre au début du XX° siècle quand ses arrières grands-parents arrivent de Chine dans une vague d’immigration à l’époque où la main d’œuvre pas chère était recherchée pour travailler dans les exploitations de canne à sucre, après l’immigration du XIX°due à la culture du coton. Ses grands-parents sont nés en Polynésie.
Quatre générations et un mariage polynésien n’y suffisent pas : Norbert reste « le Chinois ». Rapports difficiles et tension latente sont exacerbés par une différence de richesse. Car dans la famille, on a le sens du business, Norbert particulièrement.

Ses parents montent une petite entreprise de sacs plastiques à Papeete. Il renonce à devenir professeur d’histoire géographie pour aller étudier la gestion en France en vue d’aider l’affaire familiale. Il n’aura pas le temps d’obtenir son diplôme, il revient plus vite que prévu pour redresser le business. Ce qu’il réussit. En 20 ans, l’entreprise passe de 1 à 20 salariés. Elle est ensuite vendue à un investisseur, et c’est là que ça coince pour Norbert qui n’a jamais eu de patron. Il reconnaît lui même qu’il est dur. Il quitte l’entreprise, et connaît alors la chute après avoir vécu une jolie vie insouciante, pleine de festivités, de relations bien placées, de week-ends hauts en couleurs, et de divers signes de richesse. Des années difficiles, financièrement et… moralement quand le téléphone ne sonne plus.
« C’est à ce moment que j’ai décidé de réaliser le rêve que j’avais mis dans un carton ». La famille de sa seconde femme, Thildy, a des terres à Rangiroa : c’est là qu’ils iront construire une pension, malgré les problèmes liés à l’indivision, due à des héritages sur plusieurs générations de grandes fratries. Aujourd’hui encore le titre de propriété n’a pu être établi.

Ils partent de rien, un bout de terrain sur le lagon. A partir de matériaux disponibles, Norbert construit lui-même un premier bungalow complètement ouvert (un plancher et un toit, ça suffit, non ?), puis un deuxième… Aujourd’hui la pension compte 5 bungalows, une belle maison avec un deck magnifique, et un bateau dans le fond du jardin.
Norbert ne voulait pas se séparer de son bateau, signe de sa réussite passée, il est revenu de Papeete avec, mais le symbole était trop fort, et Norbert a retrouvé un matin son bateau coulé. Il l’a fait sortir et l’a gardé, au sec. Et il ajoute dans un grand sourire qu’il est content que son bateau soit là.

Ce bateau a surement dû faire la joie de ses quatre enfants qui préfèrent aujourd’hui le surf ou les filles du village. Les deux ainés étudient sur Papeete, l’un rêve d’être pilote d’avion, le deuxième est  promis à une carrière dans le tourisme de luxe avec l’école hôtelière de Lausanne en ligne de mire. Quand je disais qu’on a le sens du business dans la famille…

Le plus loin où Norbert est allé ? « C’est ici, en ce moment. Car en construisant cette pension, je suis allé au bout d’un de mes rêves.». Un de ses rêves ? Il y en a d’autres ? « Oui, je voudrais aller vivre sur un motu isolé avec ma femme quand les enfants seront grands. Et aussi monter une pension de luxe que je pourrais céder à enfants ». Nul doute qu’elle sera magnifique. Guettez dans quelques années sur Tikehau puisque c’est là qu’il veut aller.
Je crois bien qu’il a d’autres rêves, car il ajoute « je n’aurai pas le temps de tout faire, alors aller au bout de ces deux rêves là, cela sera bien ».

http://www.tevahinedream.info
http://www.tripadvisor.fr/Hotel_Review-g311417-d1523809-Reviews-Tevahine_Dream-Rangiroa_Tuamotu_Archipelago.html