Jean-Pierre, « tout quitter pour Bora Bora »

 

Jean-Pierre

La Polynésie française, c’est magique. Quand le soleil fait ressortir le bleu lagon. Quand il fait bon profiter des îles.
Pendant la saison des pluies, c’est plus compliqué. Un rideau de pluie incessant s’invite. Je le savais, j’ai quand même tenter le coup… Arriver à Bora Bora, le mythe des îles sous le vent (un des cinq archipels de la Polynésie française) mais aussi la plus touristique n’est pas si facile après la beauté des paysages ensoleillés et la générosité des gens croisés sur la route.
C’est entre deux grains de pluie, deux visages fermés, que je m’arrête dans un restaurant de la pointe Matira…
Et là : un sourire, un accueil. Pour de vrai de vrai. Le moral pulse à nouveau à fond les ballons. Merci JP !

JP, que personne n’appelle Jean-Pierre, a tout juste la vingtaine. Il était en train de monter dans la hiérarchie de MacDo près de Valence quand il a croisé les yeux d’une jolie fille qui partait travailler… à Bora Bora. L’histoire ne dit pas si la couleur de l’iris est aussi bleu que l’eau du lagon ici.
Toujours est-il qu’il quitte tout (travail, maison, amour), qu’il arrive en septembre ici, qu’il est heureux, que cela se voit.
Et moi, je suis bien contente de croiser des gens qui ont du bonheur à revendre !

  • Tau

    Lui c’est mon Jipe :)