Jaswant, “conduire jusqu’à Bombay et Hampi”

Jaswant

Jaswant, c’est l’histoire d’un aller-retour à Agra pour aller découvrir le Taj Mahal.
Mais quel voyage ! Ça rigole, et pas qu’un peu. Je n’ai pas vraiment l’impression de faire du co-voiturage, mais plutôt d’avoir rencontré l’ami d’un ami bien rigolo.

Il sourit tout le temps, un vrai sourire franc et massif. Quand il n’éclate pas de rire à tout bout de champ. Et dès qu’il peut, il glisse des blagues, qu’au début j’ai prises pour une mauvaise traduction en anglais. Il faut dire que lorsqu’il me sort « today is very cold », vu les 49°C d’Agra, j’ai un peu de mal à comprendre. Mettons cela sur le compte de l’accent hindi à couper au couteau…

Et quand il ne rit pas, il agite la tête tout le temps de droite à gauche, à l’indienne, c’est-à-dire avec le mouvement partant du menton, attention. J’avais oublié ce mouvement continu pour faire savoir à son interlocuteur qu’il est écouté, pour dire ok-ok, pour dire je ne sais trop quoi. Tous ceux qui sont allés en Inde ne peuvent avoir oublié ce délicieux et surprenant geste, celui qui, passé l’étonnement donne une irrépressible envie de rire. Un peu de tenue, enfin…

Jaswant a le même âge que moi, à trois semaines près. Il n’en revient pas. Pourtant cela doit arriver à d’autres gens aussi d’avoir bientôt 40 ans, non ? Il s’est marié il y a quelques années, et ça, c’est vraiment fort tard en Inde. Apparemment il a refusé plusieurs propositions de ses parents, mais il n’a pas l’air de s’en émouvoir. Sa femme de 26 ans vient de lui offrir son plus beau cadeau : une petite Ridina, de 2 mois maintenant. Il faut voir les étoiles dans les yeux et son sourire littéralement jusqu’aux oreilles quand il parle de sa fille ! Il m’explique qu’en Inde, on donne deux prénoms aux enfants : un officiel pour les papiers, un pour l’intimité du cercle familial. Évidemment, j’ai oublié l’autre prénom de sa petite merveille. Il ajoute qu’il a bien l’intention d’avoir un deuxième enfant, d’ailleurs ça serait bien qu’un garçon pointe le bout de son nez. Apparemment il l’a décidé, bon d’accord.

Ce qu’il préfère le plus dans la vie ? Sa famille !  Haut la main. ”I enjoy my family, I feel so happy”. Et là dessus il part d’un grand éclat de rire, effectivement ça le rend heureux. Il ajoute que toute sa famille est végétarienne, c’est important, bon bon je note. Et re-grand sourire.
Pourtant il n’est pas tout le temps près des siens. Puisqu’il vient d’un village près de Padhankod.  À 20 heures de route de Delhi. Et c’est donc ce trajet-là qu’il fait à chaque fois qu’il vient travailler. Je crois que c’est le trajet le plus long domicile-bureau dont j’entends parler !
Il est chauffeur depuis l’âge de 18 ans, dont 16 pour le même employeur, basé à Delhi. Ce qui l’amène à être parfois absent 3-4 semaines de chez lui. Mais qui l’emmène aussi bien loin. Car il a ainsi pu aller au Népal ou vers le sud de l’Inde, Bombay ou Hampi, et c’est son plus loin à lui. Et de nouveau, je vous le donne en mille : re-rire !